La rue Saint-Denis à Paris, une rue mythique chargée d’histoire

Le saviez-vous ? La rue Saint-Denis est l’une des plus anciennes rues de Paris, et sa réputation actuelle est bien peu conforme à sa longue histoire. En effet, peu de gens le savent, mais la rue Saint-Denis était jadis la reine de ‪Paris‬, la régulatrice de son commerce, et le guide de ses opinions politiques. Découvrez ses secrets aussi incroyables que méconnus à travers ce voyage dans l’histoire de France

La rue Saint-Denis en 1903, au niveau du 96, à l’endroit exact où le restaurant Libshop est aujourd’hui situé. Au second plan, vous apercevez la célèbre église Saint-Leu – Saint-Gilles.

 

A l’origine, une rue royale

L’axe de la rue Saint-Denis fut au commencement tracé dès le Ier siècle par les Romains. Cette route permettait ainsi de se diriger vers les villes de Saint-Denis, Pontoise et Rouen.¹

Son nom fait référence à Denis de Paris, et la rue était au Moyen-âge considérée comme la plus belle, la plus longue, et la plus riche de tout Paris. En effet, c’est par cette rue que passaient les cortèges lors de l’entrée solennelle des rois dans Paris après leur couronnement, ou lors des enterrements des rois de France en la Basilique de Saint Denis.²

rue-saint-denis01

Son caractère précurseur fait d’elle la première rue de Paris à être pavée (au 14è siècle), et la première à être foulée par de nombreux voyageurs. En effet, c’est rue Saint-Denis qu’avait été installée « La poste aux chevaux », et c’est donc de là que les nombreux voyageurs, arrivant à Paris par les voitures de poste, découvraient la ville.

Depuis 2019, la plupart des anciens pavés de la rue Saint-Denis ont été retirés, et remplacés par des dalles et un sol beaucoup plus lisse et uniforme.

La terrasse actuelle du restaurant Libshop

Ces travaux récents ont probablement été entrepris afin de conférer à la rue un côté plus « moderne », et peut-être plus pratique à traverser car certains pavés se décrochaient du sol, mais il ne s’agit que de supputations car nous n’avons aucune information à ce sujet.

 

La rue Saint-Denis, jadis reine économique de Paris

Dix-huit familles ont régné rue Saint-Denis pendant plusieurs siècles. Si le quartier a souvent été décrit comme un réseau de ruelles sales et de murs humides, plusieurs déblaiements et travaux successifs lui ont été accordés. Les boutiques de cette rue étaient célèbres dans l’Europe entière, et la rue Saint-Denis a représenté Paris et son essor économique pendant plusieurs siècles.

rue-saint-denis03

Ainsi, au XVIe siècle, la rue Saint-Denis devint le centre du commerce de la draperie, des soieries, des dentelles, de la mercerie, etc… Ces commerçants de père en fils ont alors bâti de grandes fortunes, jusqu’à se reconvertir dans la justice ou la politique.

 

La rue Saint-Denis, acteur politique majeur dans l’histoire de France

La bourgeoisie de la rue Saint-Denis, à cause de ses richesses et de son importance commerciale, a joué un grand rôle politique à travers l’histoire. Elle était réputée comme étant « ennemie de toute oppression et facile à embrasser toutes les idées généreuses », la limite étant sa « prospérité matérielle », quitte à se muer en une girouette opportuniste.³

Elle s’est ainsi montrée tour à tour catholique, puis devint le centre du Tiers Parti (qui réunissait des sortes de « conservateurs libéraux »), avant de décider du rétablissement de l’autorité royale, puis finalement de se jeter corps et âme dans la Révolution Française en 1789. Néanmoins, la Terreur a finit par refroidir son enthousiasme, et les boutiques de la rue Saint-Denis se laissèrent convaincre par les royalistes à les soutenir lors de l’insurrection du 13 vendémiaire (une tentative de coup de force menée par les royalistes à Paris le 5 octobre 1795).

rue-saint-denis04

Elle applaudit le coup d’État du 18 brumaire de Napoléon Bonaparte, qui marqua la fin du Directoire et de la Révolution Française, mais devint hostile à l’Empereur lorsque les guerres impériales ruinèrent son commerce. Ce qui valut à la rue Saint-Denis d’être qualifiée par Bonaparte comme la représentation même de « l’inconstance, la vanité et la bêtise parisienne ».

Elle accueillit la chute de Napoléon avec joie, et le retour de la paix et l’arrivée des étrangers amenèrent dans ce quartier une prospérité inouïe, cause de fortunes colossales.

rue-saint-denis02

Le 30 juin 1878 marqua la toute première fête nationale autorisée, depuis la défaite de Napoléon III, annonçant ainsi une nouvelle ère politique. La rue Saint-Denis fêta cet événement, et le célèbre peintre Claude Monet immortalisa cet instant au travers de son oeuvre Rue Saint-Denis, fête du 30 juin 1878, exposée aujourd’hui au Musée des Beaux-Arts de Rouen et considérée comme un chef d’œuvre de l’impressionnisme.

monet-rue-saint-denis
Rue Saint-Denis, fête du 30 juin 1878 (Claude Monet)

 

Un quartier passionnant en termes d’architecture

La rue Saint-Denis est un véritable terreau de curiosités pour celui qui s’y intéresse. Elle recèle de bien des secrets architecturaux et historiques totalement méconnus, comme en témoigne cet immeuble situé juste en face du restaurant Libshop, et qui marque la transition entre art nouveau (lignes courbes) et art déco (géométrie cubiste et rigueur des formes).

 

Une rue mythique à jamais

Si la rue Saint-Denis a aujourd’hui perdu de son fougueux militantisme, elle n’en reste pas moins une rue commerçante, dynamique et pleine de vie. Elle est devenue l’incarnation même du cosmopolitisme. On y croise aussi bien les touristes étrangers et provinciaux qui, à l’instar des voyageurs du Moyen-Âge, démarrent leur parcours parisien par Les Halles, mais aussi tous les franciliens qui passent par ce carrefour central de Paris, pour le travail ou pour flâner.

Elle passionne les sociologues, interpelle les férus de culture, donne à boire et à manger aux fêtards, et est un lieu de shopping incontournable. Pleine de bâtiments remarquables et d’immeubles chargés d’histoire, elle n’aura de cesse de vous étonner si vous foulez ses légendaires pavés, à condition d’ouvrir grands vos yeux… et vos papilles !

 

Quoi faire et où sortir dans le quartier des Halles, rue Saint-Denis et Etienne Marcel ?

La rue Saint-denis traverse le quartier des Halles et va jusqu’à la porte Saint-Denis, avant de devenir la rue du Faubourg Saint-Denis.

Dans ce parcours, il y a énormément de choses à découvrir. Parcourez la rue piétonne et profitez de l’architecture, l’étroitesse de certains passages, et levez la tête pour découvrir les immeubles qui la traversent.

Depuis Châtelet, vous aurez l’occasion de découvrir la portion très animée de la rue Saint-Denis, au croisement de la légendaire rue des Lombards : clubs de jazz, pubs irlandais, bars à chicha, restaurants, fast-foods et autres pizzerias vous donneront l’embarras du choix.

Au niveau des bars, vous pouvez essayer le Baisé-Salé si vous aimez les ambiances animées, le Guiness Tavern ou encore le Cabana Beach, très fréquenté, un peu plus loin sur le boulevard Sébastopol (mais gare au bruit des voitures). A noter la présence d’un Black&White Burger, l’enseigne propulsée par le célèbre youtubeur Ibrahim Tsetchoev.

Ensuite, vous pouvez faire du shopping en journée puisque vous passerez par la Canopée, qui est le nouveau centre commercial entièrement rénové de Châtelet-les-Halles. Vous pourrez flâner sur la place de la Fontaine des Innocents, vous poser au Pain Quotidien, prendre un burger chez Five Guys en passant ou attendre d’atteindre l’Artisan du Burger un peu plus haut, et faire quelques emplettes (Nike, Foot Locker, etc…).

Ensuite, vous pourrez emprunter la rue de la Grande Truanderie pour vous rendre sur une petite place très sympathique où vous pourrez boire un café au Père Tranquille, au Panam ou au Vieux Léon, qui sont des brasseries parisiennes typiques, déguster un sushi juste en face ou un bao’s chez Bao’s. A découvrir également, les ramens de chez Hataka Choten, un petit restaurant très connu.

Un peu plus haut vers la rue du Cygne, vous aurez Eathaï pour les fans de cuisine asiatique street food, le Roomie’s qui fait également de bons burgers, et le Zango, pour une cuisine du monde, avec une ambiance plus posée.

Pour boire une bière, à noter la présence du bar Le Reset, pour les amateurs de jeux vidéo vintage, ou alors beaucoup plus haut la Cordonnerie pour une bière pas chère en profitant pleinement de la ferveur de la rue Saint-Denis, ou plus vers le passage du Grand Cerf, la brasserie Le Grand Cerf, une magnifique brasserie au service toujours impeccable. En parlant de Passage du Grand Cerf, vous pouvez y faire un tour, c’est un passage très petit mais à voir absolument. À sa gauche, le restaurant Le Pas Sage, et tout un tas de bars à vins autour. Sans oublier Les Cariatides, un bar très animé pour les fins de soirées 🙂

Enfin, en continuant vers Etienne Marcel, là aussi, le choix en termes de nourriture est presque illimité : vous avez le mythique Joe Allen (cuisine américaine), Moussa l’Africain (brasserie africaine), Le Rhinocéros (ex Penderie), et à droite, en retournant vers la rue Saint-Denis, vous trouverez l’excellentissime restaurant Poulette rue Etienne Marcel (cuisine française premium avec une déco intérieure incroyable), la crêperie Ar Pool Gwen pour une petite crêpe bretonne de qualité, Sweet Bazar pour des gaufres et autres sucreries, le désormais célèbre Musée de l’Illusion et juste à sa droite, notre restaurant Libshop, prêt à vous faire découvrir ses sandwichs et autres houmous préparés chaque jour avec amour !

Nous avons surement oublié plein d’autres enseignes et endroits à découvrir ou à redécouvrir autour de la rue Saint-Denis, alors n’hésitez pas à partager vos lieux préférés dans les commentaires !

Ziyad

Ziyad

Co-fondateur de Libshop, passionné de cuisine, explorateur digital et curieux invétéré !

L'article vous a plu ? Partagez-le 💚

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *