Libshop Travel Guide

Le guide ultime pour visiter le Liban✈️

Hamra, le quartier des libraires et de la flânerie

Hey, cet article fait partie de notre guide ultime des meilleurs plans à faire au Liban.

Jadis surnommé « les Champs Elysées de Beyrouth », ce légendaire quartier se caractérise par son animation quasi permanente, dont des théâtres, des cafés mais aussi des librairies. Y règne une ambiance cosmopolite et très commerçante.

À l’origine, avant 1975, le quartier était l’un des plus renommés de Beyrouth. C’était l’un des hauts lieux de vie et de fête de la capitale libanaise. Salles de cinémas, cafés branchés, salles de jeux, hôtels et appartements meublés occupés par les classes sociales aisées, Hamra était situé entre les cabarets festifs du quartier de Zeitouné, les discothèques et les hôtels touristiques d’Ayn al-Mreissé et les restaurants de Raouché, qui donnaient sur la mer. Sans parler des boutiques premium qui occupaient la rue commerçante principale : prêt-à-porter, argenterie, bijouterie, galeries d’art et librairies.

À l’époque de l’âge d’or du Liban, on croisait à Hamra les intellectuels, artistes, politiques, touristes, les journalistes et acteurs à la mode. C’était en quelque sorte le lieu de la réussite d’une économie capitaliste et plus ou moins occidentale.

Entretemps, la guerre est passée par là. Et plus récemment, le quartier a repris des couleurs, et ce sont principalement les banques qui y ont élu leur domicile. À la fin des années 90 et au début des années 2000, Hamra est devenu un centre financier, avant de redevenir un nouveau pôle de loisirs et de divertissement.

Hôtels, fast-foods, pubs, restaurants, cinémas, le quartier Hamra semble retrouver son ADN d’avant-guerre. Que l’on soit clair : l’ambiance n’est plus du tout la même que dans les années 70. Néanmoins, les Beyrouthins s’y promènent à nouveau, entre flânerie, consommation et lèche-vitrine.

D’ailleurs, la première chose que l’on remarque quand on se ballade à Hamra, ce sont les boutiques. C’est un quartier de shopping, mêlant bijouteries et mode.

C’est aussi à Hamra que l’on peut se délecter de la bonne street food à la libanaise : chawarmas, falafels et autres « man’ouchés ».

Un moment de dégustation unique à ne surtout pas rater lors de votre passage à Beyrouth. Servi en assiette ou en sandwich, le shawarma au poulet (ou au bœuf) est une délicieuse spécialité du coin qui fait de nombreux adeptes.

Mariné aux épices (cardamome et cannelle), le shawarma boeuf se dépose dans un morceau de pain libanais chaud et frais, avec un peu de pâte d’ail et du cornichon. Une saveur que vous aurez du mal à oublier !

Une variété de plats cuisinés, brochettes, viandes grillées, jus, crème glacée, pâtisseries et manoushe (petit-déjeuner typiquement libanais) , sont également proposés dans les meilleurs fast food du quartier.

Toujours synonyme d’une certaine forme de consumérisme marchand, la rue Hamra est – comme nous l’avons dit précédemment – connue pour son art diurne de la flânerie. Située dans la partie Ouest de Beyrouth, le quartier de Hamra arbore une ambiance festive où night-clubs, pubs et cafés constituent un lieu de refuge pour de nombreux visiteurs. C’est l’un des endroits connus pour vivre la « Nightlife » libanaise des temps modernes, sur un ton légèrement anglo-saxon, bien que ce quartier soit concurrencé par Mar Mikhael.

Hamra n’a également pas perdu de son aspect cosmopolite. On y trouve la sublime AUB, l’Université Américaine de Beyrouth, le légendaire Souk et Tayeb, sorte de marché street food devenu culte à Beyrouth, des coworking modernes côtoyant de vieux immeubles classés, tout en admirant la street food qui orne certains des murs de quartier.

Hamra en 1974
Ziyad

Ziyad

Co-fondateur de Libshop, passionné de cuisine, explorateur digital et curieux invétéré !

L'article vous a plu ? Partagez-le 💚

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *